LA POSTE (Groupe) > Baromètre 2011 « e-Commerce des Petites Entreprises »

  • la posteBaromètre 2011 « e-Commerce des Petites Entreprises », réalisé pour PriceMinister & Le Groupe La Poste par OpinionWay


     


    Plus d’1/3 des entreprises de moins de 50 salariés ont leur site Internet. Quatre grandes tendances apparaissent :



    • croissance des sites marchands plutôt que des sites vitrines,

    • un vrai gain financier pour les commerçants traditionnels,

    • de nouveaux emplois,

    • un développement des ventes à l’étranger.


    Aujourd’hui, la France comprend 865 000 entreprises en commerce et industrie de biens de consommation de moins de 50 salariés (19 % : 1 entreprise sur 5 en France) qui représentent 4 millions d’emplois (15 % des emplois en France). L’adoption du Net par ces petites entreprises représente une nouvelle perspective de développement économique pour notre pays et par là même une réserve importante d’emplois et de croissance. Un enjeu de taille.



    • Et le rythme de création de sites s’accélère, avec une croissance des sites marchands supérieure à celle des sites vitrine :

      • pour les sites marchands, un taux d’établissements équipés passant de 7 % en 2010 à 9 % en 2011 (24 % des sites marchands actuels ont été créés en 2010, versus 17 % en 2009).

      • pour les sites vitrines, un taux d’établissements équipés passant de 26 % en 2010 à 27 % en 2011 (16 % des sites vitrine actuels ont été créés en 2010, versus 12 % en 2009.





    • Deux chiffres ressortent surtout parmi les bénéfices pour les entreprises interrogées qui disposent d’un site de e-commerce :

      • 51 % ont vu leur chiffre d’affaires augmenter cette année. Une hausse de CA de plus de 25 % pour plus d’1/4 des entreprises en croissance.

      • 57 % ont développé leurs ventes à l’étranger, en hausse de 17 points par rapport à 2010. Pour plus de la moitié d’entre elles, cette part de ventes à l’export compte pour plus de 25 % dans la croissance de leur chiffre d’affaires.




    … nouveau vivier d’emplois et de développement du commerce à distance…



    • 20 % des entreprises qui ont créé un site marchand envisagent de recruter pour gérer leurs ventes sur Internet.


    Un usage encore limité mais une forte prise de conscience du potentiel d’Internet.



    • Les entreprises qui disposent d’un site Internet ont très nettement choisi l’option d’un développement sur mesure de leur site, à hauteur de 78 %, contre 20 % qui ont adopté une solution e-commerce clés en mains.

    • Entre 2010 et 2011, on constate que ces entreprises privilégient la réalisation de leur site Internet par leurs équipes en interne, ce qui augmente de 7 points en passant de  de 25 % à 32 %.

    • Les entreprises équipées en site marchand ou vitrine sont loin d’utiliser tous les outils à leur disposition pour booster leur audience et leurs ventes, même s’ils n’hésitent pas à les combiner. En moyenne, 3,6 outils sont utilisés.


    NB : Par rapport à 2010, on observe une légère baisse déclarée d’usages, qui paradoxalement peut s’expliquer par une meilleure connaissance ou une plus grande expérience des solutions existantes.


    Le coût reste le frein majeur au développement d’un site marchand…



    • Premier frein au développement d’un site marchand : son coût, pour 76 % de l’ensemble des entreprises de moins de 50 salariés, en hausse de 4 points.


    Ÿ  Celles qui ne se sont pas encore lancées sur Internet estiment que le coût de création d’un site marchand est de 1750 €HT (contre 2000 € en 2010), et que son coût de fonctionnement annuel est de 950 €HT, en forte baisse par rapport à 2010 où il était estimé à 1800 €.



    • Viennent ensuite les autres freins :

      • Les compétences en interne que cela requiert : 67 % (+9 points)

      • La complexité de la gestion des clients et du SAV : 67 % (+9 points)

      • La complexité de la solution informatique : 65 % (+7 points)

      • La complexité de la gestion des commandes et de l’expédition : 63 % (+11 points)

      • La complexité de la gestion des stocks : 62 % (+13 points)

      • La difficulté d’être visible sur Internet : 60 %, stable.





    • Aujourd’hui, 58 % de l’ensemble des petites entreprises (équipées ou pas) pensent qu’un site vitrine est indispensable pour un commerce, et 50 % considèrent qu’il est nécessaire d’avoir un site marchand, en hausse de 7 points par rapport à 2010.

    • Parmi les 91 % de petites entreprises qui n’ont pas de site marchand, 77 % pensent que c’est parce que ce n’est pas utile à leur activité, et 24 % pensent que personne chez eux n’a le temps de s’en occuper.

    • Enfin, 48 % (vs 54 % en 2010) s’accordent pour dire qu’une incitation fiscale est nécessaire pour qu’un commerce traditionnel puisse se développer sur Internet. Une baisse qui traduit surtout le fait que ce n’est pas sur ce terrain que se joue la conquête de l’Internet pour les petites entreprises.


    … qui justifie l’évolution des « offres pros » des opérateurs du commerce en ligne.

Mise à jour le Mardi, 05 Juillet 2011


< retour